Loading Events
This event has passed.

Build Europe, la principale association représentant les promoteurs, aménageurs et constructeurs de logements au niveau européen, se félicite de la publication de l’Agenda territorial de l’UE pour 2030. Notre Association se réjouit que le Conseil de l’Union européenne ait mis l’accent sur la cohésion territoriale, comme le recommande Build Europe dans ses récentes publications.

 

Build Europe se félicite également de l’action pilote ‘A future for lagging regions’ (“Un avenir pour les régions en développement”), conçue pour renforcer les points d’ancrage économiques et sociaux dans les régions structurellement affaiblies de l’UE afin de maintenir et d’accroître la qualité de vie en dehors des zones urbaines. Comme indiqué dans sa brochure “Le logement : Un défi européen, Build Europe estime que l’UE ne peut pas délaisser les territoires. Il est important de dessiner une Europe plus égalitaire, et donc de ne pas concentrer les investissements dans les grandes villes et métropoles. Cela est d’autant plus vrai qu’il existe une appétence de la part de nos concitoyens à vivre dans ces villes, petites et moyennes, et même dans les zones rurales. Et ce mouvement a été amplifié avec la crise du Covid-19 et le développement du télétravail.

 

Dans son Manifeste publié en 2019, Build Europe a appelé les autorités européennes à favoriser les politiques d’aménagement du territoire afin de rendre les villes de taille moyenne plus attrayantes grâce à des investissements stratégiques en infrastructures de transport et en technologies numériques (fibre, par exemple). Et plutôt que de réduire les services (maternités, hôpitaux, écoles), Build Europe propose à l’inverse de favoriser la création d’emplois, qui est le nerf de la guerre, en fléchant la nécessaire réindustrialisation européenne dans ces villes moyennes. Ces villes, par rayonnement, tireraient vers le haut tout un noyau secondaire de plus petites cités voisines.

 

Depuis le début de la crise sanitaire en 2020, Build Europe a invité les institutions européennes à prendre en compte le fait que la concentration des populations dans les métropoles et les grandes villes n’est pas une fatalité car la demande de logements va probablement augmenter dans les communautés à faible et moyenne densité à l’avenir. De plus, les technologies numériques modifient déjà radicalement la façon dont les citoyens européens vivent et travaillent, augmentant ainsi l’attractivité des zones rurales.

 

Aussi si l’on redonne du dynamisme dans ces territoires, surtout en y maintenant notre jeunesse par de l’activité et des formations de haut niveau, non seulement nous éviterons la désertification, mais nous pourrons y développer un logement plus abordable car les terrains sont moins chers et les coûts de construction moins élevés. Par ailleurs, ces territoires ont une qualité de vie qui peut être appréciée et recherchée.

 

Nos membres se réjouissent donc que ces contributions se reflètent dans les actions pilotes mises en avant au sein de l’Agenda territorial. Build Europe convient que “les petites et moyennes localités sont un pilier important de l’ADN territorial de l’Europe” et se félicite de l’engagement de l’UE envers les petites villes et les villages dans le développement d’un processus de développement territorial intégré.

 

Marc Pigeon, président de Build Europe, déclare : “Nous devons complètement repenser la façon dont les citoyens européens vont vivre dans les années à venir. Les grandes villes ne doivent pas être le seul centre de préoccupation des politiques publiques, les territoires étant appelés à jouer un rôle toujours plus important. S’agissant du logement, plutôt que de participer, via les subventions, à la hausse des prix immobiliers qui s’envolent dans les métropoles, faute de terrains, investissons dans l’aménagement du territoire et nous bâtirons une Europe plus homogène et plus abordable »

Filiep Loosveldt, administrateur-délégué de Build Europe, ajoute : “Build Europe et ses membres souhaitent remercier les institutions européennes d’avoir répondu à la nécessité d’accroître la cohésion territoriale au sein de l’UE. Les promoteurs et constructeurs européens ont souligné à plusieurs reprises combien ce sujet sera crucial dans les années à venir pour tous les citoyens, et nous sommes heureux que l’UE ait suivi des politiques conformes à nos indications en la matière”.